Archives par étiquette : Module 4

Web social: contagion virale

Comme je suis un fan inconditionnel de la série télévisée The Walking Dead sur le réseau AMC, je ne peux passer sous silence l’analogie facile à faire entre une épidémie de zombies face aux phénomènes viraux sur le web social. Ce billet de Marie-Claude Ducas, sur son blogue du Journal de Montréal, m’a amené à pousser la réflexion plus loin à ce sujet: Quels sont les éléments pour qu’un certain contenu, comme un vidéo par exemple, se propage à vive allure sur le web?

Une question de science

Dans cet autre excellent billet, par Alex Sobal, celui-ci nous démontre de façon détaillée l’effet de la science du partage. Du point de vue marketing, tout est minutieusement calculé. Nous avons souvent tendance à croire à tort que pour être viral, un contenu doit être à caractère humoristique, allant de drôle à absurde. Ce n’est pas exactement le cas. C’est plutôt dû à la réponse psychologique et à la motivation sociale de ce dernier. L’important est de savoir créer une émotion chez le récepteur afin de le pousser à partager le contenu.

Le moment parfait

De plus, le lancement de la campagne est tout aussi important. Il semblerait que le contenu viral atteint son point culminant au tout début, soit durant les trois premiers jours de circulation. Il demeure donc d’une importance capitale de synchroniser la diffusion avec les jours de la semaine reconnus comme étant les plus productifs au niveau du partage, soit du mercredi au vendredi! Le week-end, les gens ont bien autres choses à faire que d’être devant un écran à l’affût de contenu émotionnellement intéressant à partager!

Une problématique

Malheureusement, dans toute cette viralité, il existe un problème et Marie-Claude Ducas l’a très bien résumé par ce dernier point:

On le voit, les médias sociaux peuvent amplifier le meilleur comme le pire. Il y a déjà un slogan – viral – qui circule: «Stop making idiots famous»; c’est-à-dire: «Arrêtons de rendre célèbres des imbéciles».

Un contenu viral ne le devient pas nécessairement pour les bonnes raisons tout dépendamment de l’émotion générée par ce dernier. Nous devenons spectateurs, bien malgré nous, autant des plus beaux exploits que des pires bêtises humaines…

viral

En terminant, même AMC a bien saisi le concept, en créant sa propre publicité virale pour la promotion de la suite de la saison 4 de sa série culte The Walking Dead au retour des fêtes 2013, prouvant encore une fois qu’elle maîtrise le sujet à la perfection!

L’influence des blogues

Depuis 2002, nous vivons une émergence massive des blogues sur Internet. Comme vous avez pu le lire dans ma page d’introduction, il existe différentes raisons pour bloguer notamment pour informer, réseauter ou même influencer. Mais qu’en est-il de ce dernier motif? Les blogues influencent-ils réellement les internautes? Jusqu’à quel point nous soucions-nous d’eux, que ce soit pour des besoins de divertissement, d’information ou même de consommation?

Les blogueurs, contrairement aux médias de masse, peuvent parfois déterrer de petits faits divers d’apparence anodine mais cachant une réalité insoupçonnée passée inaperçue sous les radars de certains journalistes dits crédibles. Oublis volontaires ou pas, ces journalistes 2.0 ne sont pas réellement en mesure de manipuler le lectorat selon la bonne vieille méthode de l’agenda setting, telle qu’expliquée dans ce billet de Caroline Fleury, consistant à faire converger l’attention des lecteurs vers des sujets ciblés sans pour autant leur dire quoi penser. C’est plutôt la force du lien et du réseau qui permettra à la nouvelle d’être créée, diffusée et partagée à vitesse grand V.

Selon un article paru sur le site du quotidien français Le Monde, personne ne doit ignorer les blogues qui se sont taillés, au fil du temps, une place de choix sur la toile dans le domaine de l’information. Propulsés par la blogosphère, le monde entier a rapidement compris l’enjeu: les blogueurs n’ont pas de compte à rendre à personne et leurs critiques négatives face à un produit, une entreprise ou même un parti politique peut créer des dommages irréparables et vice-versa.

Leur pratique est fondamentalement différente de celle des journalistes. Ils ne respectent pas les trois piliers du métier que sont la distanciation, l’objectivation et le recoupement des sources. Ils sont dans une subjectivité totale par rapport à leur sujet. Ils vivent leur activité comme une passion. Ils se racontent.

Du point de vue consumériste, il est évident que les blogueurs jouent un rôle privilégié. Qui n’a jamais fait une recherche sur le net pour s’informer et comparer avant de finaliser l’achat d’un bien convoité?

Le rapport de l’influence numérique publié en 2013 par Technorati via Social Media Examiner est clair: les blogues dominent parmi les médias sociaux concernant l’influence qu’ils exercent sur les consommateurs.

Why are blogs so influential? Bloggers tend to be very honest and sincere in their reviews of products and services. They talk about both negative and positive aspects of a brand, and in doing so become a trusted source of information. Trust drives action, and thus consumers look to bloggers before they buy.

blogues_influence

J’utilise personnellement le blogue de DC Rainmaker lorsque je magasine pour du nouvel équipement de course à pied! C’est pour moi une source fiable, crédible et que je considère totalement objective face aux produits évalués! Attention aux sources biaisées en raison de commandites, comme le mentionnait Karine J. dans son propre billet à ce sujet.

Bref, l’influence est omniprésente. Il n’en tient qu’à vous de répertorier les sources en lesquelles vous avez pleinement confiance afin de filtrer et recouper l’information qui se rend jusqu’à vos yeux. Cette méthode vous permettra de raisonner par vous-mêmes sans trop vous faire manipuler!