Archives par étiquette : Hacker

La conscience d’un hacker

Est-ce que le titre de ce billet vous évoque quelques souvenirs? Il s’agit d’un texte écrit le 8 janvier 1986 par Loyd Blankenship, mieux connu sous le pseudonyme The Mentor, peu après son arrestation. Au départ, les hackers étaient perçus, bien malgré eux, comme des criminels par la grande majorité du monde. De nos jours, cette culture a su redorer son blason en mettant à l’avant-plan qu’ils sont plutôt des personnes intelligentes, compétentes et curieuses utilisant la technologie pour créer; réinventer.

Voici quelques extraits du manifeste paru dans Phrack Magazine:

I’m smarter than most of the other kids, this crap they teach us bores me…

We explore… and you call us criminals.

We seek after knowledge… and you call us criminals.

We exist without skin color, without nationality, without religious bias… and you call us criminals.

Yes, I am a criminal. My crime is that of curiosity.  My crime is
that of judging people by what they say and think, not what they look like.

My crime is that of outsmarting you, something that you will never forgive me for.

Dans ce billet paru sur TechCrunch, Dan Abelon soutient que l’intelligence et les compétences des hackers font d’eux d’excellents candidats à l’entrepreneuriat. Pour valider ses propos, j’ai fait une recherche sur les qualités requises pour être un bon entrepreneur et sur le site de Desjardins, j’ai découvert les attributs suivants parmi l’énumération: esprit de compétition, créativité, débrouillardise, confiance en soi, bonnes connaissances techniques et soif d’apprendre. Voyez-vous le lien avec les traits du hacker?

La problématique, selon l’auteur du billet, c’est que tout bon hacker doit avoir accès à des capitaux afin de développer ses créations. Ceux-ci étant normalement le fruit de réseaux et de relations privilégiées, il suggère que ce dernier devra dénicher un mentor pour l’accompagner dans ses démarches de financement.

If we can streamline the path from hacker to entrepreneur, the world can unlock immense innovation and prosperity.

While hackers can make useful products, in many cases they need mentorship and capital to turn their early progress into massively successful, globally-distributed services

Heureusement, le web social regorge de sites de financement collaboratif comme Indiegogo ou Kickstarter, comme le soulignait Caroline Fleury dans ce billet, permettant de réduire les lourdeurs associées aux modes traditionnels d’investissement.

Nous avons tous ce petit côté bidouilleur en nous, mais certains plus que d’autres. Que nous inventions une technologie comme Dropbox ou trouvions la méthode pour créer une machine à maïs soufflé à partir d’une cannette d’aluminium, ce sont des aptitudes semblables, ces mêmes fibres d’intelligence, de compétence et de curiosité à différents niveaux, qui nous permettent de créer; réinventer.

Life hacking refers to any productivity trick, shortcut, skill, or novelty method to increase productivity and efficiency, in all walks of life; in other words, anything that solves an everyday problem of a person in a clever or non-obvious way.

Coined in the 1980s in hacker culture, the term became popularized in the blogosphere and is primarily used by computer experts who suffer from information overload or those with a playful curiosity in the ways they can accelerate their workflow in ways other than programming.