Archives mensuelles : février 2014

Blogue: la fréquence des publications

Mon aventure dans la blogosphère étant très récente, je me suis récemment questionné sur l’importance de la fréquence de publication des billets. Quel est la valeur idéale, à cette variable qui m’est inconnue, afin de préserver le lectorat d’un blogue?

En fouillant sur le Web, j’ai pu déterrer ce vieux billet d’archive de Michelle Blanc, traitant justement de ce sujet. Je partage entièrement son avis lorsqu’elle mentionne que la pertinence est plus importante que la fréquence.

Si un blogueur peut mettre le doigt sur des contenus pertinents, cette pertinence sera elle-même l’élément qui devrait déterminer la fréquence.

Là où je n’adhère pas totalement à son point de vue, c’est lorsqu’elle prétend qu’un billet par semaine serait le minimum à considérer et que si ce n’est pas possible, il vaudrait mieux revoir l’utilité de bloguer. Évidemment, comme son billet a été écrit en 2006, il est fort possible que sa position ait changé depuis le temps.

Personnellement, je crois que de nos jours, diverses technologies existent pouvant influencer la fréquence de publication des billets. Par exemple, certains propos pourraient être diffusés par Twitter ou Facebook sans nécessairement mériter un billet sur un blogue.

L’archive du blogue, quant à elle, demeure cruciale: c’est le coeur du système. Notre position est unanime. Par contre, bien que je saisisse son argument affirmant qu’il faut écrire pour créer l’archive, je ne crois pas que l’expérience et la réputation d’un blogueur s’acquiert en peu de temps en écrivant des billets en rafales.

Susan Gunelius, blogueuse émérite, marque un point important avec ce commentaire sur le rôle de l’archives d’un blogue:

Blog archives are important to your blog’s success for a variety of reasons. Most importantly, they give your blog depth and credibility.

En ce sens, la crédibilité du blogue se bâtit en même temps que la notoriété du blogueur grandit. Il vaut peut-être mieux prendre son temps et privilégier la qualité versus quantité!

Rien ne sert de courir; il faut partir à point.

Jean de La Fontaine

lafontaine

Course à pied: Comment débuter?

Comme le slogan de mon blogue l’indique, je suis un amateur de course à pied depuis quelques années déjà. Loin de moi l’idée de vous donner des conseils de professionnel, ce que je ne suis pas du tout. Ce billet se veut plutôt un témoignage afin de vous orienter sur la pratique de cette activité sportive en utilisant positivement la pression sociale comme levier de motivation, tel que le suggère Romain Gouloumès dans son billet. Les étapes pour y arriver consistent d’abord à vous fixer un objectif réalisable (but), puis d’associer ce dernier à un événement réel (cible) pour finalement planifier un entraînement adapté en fonction de votre ambition, du délai et évidemment de votre capacité physique actuelle.

Tout d’abord, vous devez vous fixer un objectif. Par exemple, désirer terminer une course de cinq kilomètres (un 5k dPasans le jargon des coureurs) , arriver à courir pendant un temps déterminé comme 30 minutes consécutives ou un mélange des deux. Personnellement, lorsque j’ai commencé, je m’étais fixé comme objectif de franchir la ligne d’arrivée du 5k de la Série du diable en moins de 30 minutes. Mes motivations personnelles à l’époque étaient fondées sur un amalgame de mise en forme, de dépassement de soi ainsi que d’une petite pointe d’orgueil! L’ouvrage Pas, chroniques et récits d’un coureur par Yves Boisvert, chroniqueur à La Presse, est très inspirant pour les coureurs de tous les niveaux!

 

Dans un deuxième temps, il faut vous trouver un événement et le noter sur votre calendrier. Ce sera votre cible à atteindre et il déterminera le temps accordé pour y arriver. Encore une fois, il vous faut être honnête avec vous-mêmes et sélectionner une course qui vous permettra un laps de temps réaliste pour votre entraînement avant le grand jour.

Pour vous aider dans votre recherche, je vous suggère le site Internet de Courir.org. La recherche avancée vous permettra de trouver une course en fonction de différents critères (région, longueur, etc) ainsi qu’une foule de renseignements utiles à propos de la course à pied!

courir_org

Note: Vous pouvez évidemment baliser un trajet dont la longueur aura préalablement été calculée à vélo ou en voiture dans votre quartier, mais il n’existe rien de tel que l’effet d’une foule pour élever la motivation et l’engouement d’un cran!

Troisièmement, il faut préparer votre entraînement en vue du but à atteindre: votre course soigneusement sélectionnée pour réaliser votre défi. Bien que la course à pied soit un sport relativement simple en soi, on ne s’improvise pas coureur du jour au lendemain.

Je vous conseille donc de vous créer un plan d’entraînement. Il existe une multitude de livres, sites InterneCourir au bon rythmet ou applications mobiles pour vous aider à la réalisation de ce dernier. Je connais des coureurs ayant expérimenté l’outil de planification de la compagnie Asics et qui ont bien apprécié l’expérience.

Personnellement, j’ai plutôt opté pour un outil plus rudimentaire, soit le livre Courir au bon rythme par Jean-Yves Cloutier et Michel Gauthier, deux personnages bien connus dans l’univers de la course à pied au Québec. Ils proposent différents types d’exercices préparatoires autant pour les novices que les coureurs de compétition.

 

Somme toute, j’espère avoir piqué votre curiosité sur ce sport merveilleux qu’est la course à pied et de vous avoir donné le goût de vous dépasser et de vous mettre à l’entraînement pour éventuellement participer à une course officielle! Maintenant, à vous de faire le premier pas…